Je t’écris

Je commence par la fin et non le début des derniers écrits de mon carnet.
Le rêve sera une suite, un plus.
J’aurais tellement aimé pleurer toutes les larmes de mon corps, Hier.
J’ai l’impression de m’être retrouvé imbécile dans mes actions, mes paroles,
comme un enfant qui ne sait pas comment.
Mais,
j’en suis sûr.
Que c’était ça et pas autrement,
que ça l’est encore, bon pour moi d’avoir dit.
Malgré, je me sens égoïste dans l’âme,
de m’être exprimé, certes, mais sans te laisser le choix.
Peut-être, que ce trop-plein et cette confiance que j’ai en toi, à permis et que maintenant,
j’ai peut être touché les prémices d’une limite que j’entends et non que j’imagine.
Plus serein, oui, plus claire.
Je me sens sûr, vis à vis de toi.

Le Bain

Vacillant sur mon dos

A travers poils et chemin

Lentement sur grain de peau

Laisse place à la course

Émerveille

Emporte

Le bain d’eau-chaude

Lettre adressé A.

Lourd, émotionnellement.
Je me retrouve avec quelqu’un au moment même où j’essaie de te contacter..
Ce n’est pas la première et j’ai l’impression de vivre ça comme une épreuve…

Ayahuasca

J’ai quitté mon lieu de vie, car je ne me reconnaissais plus en lui.
En quête de sens et d’explication de mon être et de mon chemin, je suis partie pour — soi-disant — ne jamais revenir.